Description de l’enjeu

L’enjeux de la culturalité peut être lié aux représentations sociales, aux croyances, à la valeur foncière de des propriétés en bordure des plans d’eau, à l’attachement et au sentiment d’appartenance à l’eau.

Les responsabilités en gestion de l’eau au Québec

Au Québec, la gestion intégrée de l’eau par bassin versant a été instaurée en 2002. Pourtant, le territoire est subdivisé en municipalité régionale de comté (MRC), dont chacune regroupe plusieurs municipalités. Par conséquent, la gestion de l’eau se fait parfois encore par territoire administratif plutôt que par bassin versant. Cependant, l’eau et les enjeux de l’eau ne sont pas limités par les frontières. Plusieurs instances ont des responsabilités et pouvoirs concernant la gestion de l’eau.

Compétences férédales :

  • Légifération en matière de pêche (protection des poissons) et de navigation (de plaisance et commerciales)
  • Gestion des eaux transfrontalières et limitrophes

Compétences provinciales :

  • Légifération en matière de gestion et de protection de l’eau et des milieux associés
  • Émission de certificats d’autorisation lors des travaux

Les MRC :

  • Réglementation sur l’écoulement des eaux
  • Réalisation des travaux favorisant la création, l’aménagement et l’entretien d’un cours d’eau
  • Mise en oeuvre des travaux de régularisation du niveau d’eau et d’aménagement de lacs
  • Protection des milieux d’intérêt et des zones fragile par le biais du schéma d’aménagement et de développement (SAD)

Les municipalités  :

  • Intervention sur les rives
  • Protection et mise en valeur des milieux naturels
  • Assainissement de l’eau potable et traitement des eaux usées
  • Distribution de l’eau potable
  • Tarification de l’utilisation de l’eau

Les OBV :

  • Maintien et coordination d’une Table de concertation réunissant les acteurs de l’eau
  • Production et mise à jour du PDE
  • Promotion du PDE, de la mise en œuvre de son plan d’action et dumodèle de gestion intégrée de l’eau auprès des acteurs de l’eau et de la population
  • Arrimage entre les différentes planifications territoriales ayant un impact sur les ressources en eau et leurs usages

Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. (s.d). Approvisionnement en eau potable et traitement des eaux usées. Gouvernement du Québec. https://www.mamh.gouv.qc.ca/amenagement-du-territoire/guide-la-prise-de-decision-en-urbanisme/intervention/approvisionnement-en-eau-potable-et-traitement-des-eaux-usees/

COGESAF. (2011). Guide de la gestion intégrée de l’eau par bassin versant à l’intention des municipalités. https://cogesaf.qc.ca/wp-content/guides/guideGestionEauMunicipalites_web.pdf 

Aménagement du territoire

La manière dont nous choisissons d’aménager le territoire peut avoir de grandes répercussions sur les ressources en eau. L’asphalte et les autres chaussées imperméables empêchent l’eau de pénétrer dans le sol, ce qui augmente son ruissellement vers les plans d’eau. Au passage, cette eau transporte une grande quantité de polluants issus des activités humaines, comme des hydrocarbures ou des sels de voirie. Au contraire, la préservation d’espaces naturels a des impacts positifs sur l’environnement, la qualité de vie et la santé humaine.

Aperçu sur le territoire d’Abrinord:

Sur le territoire d’Abrinord, l’urbanisation s’est principalement faite le long des grands axes routiers (autoroutes 15 et 50, routes 117 et 158), qui longent la rivière du Nord. Les rives des lacs et des cours d’eau ont été développées et privatisées afin d’y construire des résidences pour les villégiateurs, attirés par les paysages bucoliques en bordure des plans d’eau.

Problématiques pouvant être associées :

  • Mauvaise qualité de l’eau de surface
  • Dégration et perte d’habitats fauniques
  • Destruction des milieux humides
  • Inondation de zones avec enjeux
  • Altération du paysage

Solutions :

  • Densifier les centres urbains plutôt que de construire en périphérie du périmètre urbain
  • Interdire les constructions en zone inondable
  • Créer et restaurer des milieux humides
  • Conserver et protéger les milieux naturels
  • Revégétaliser les espaces imperméables

Aménagement du territoire

La manière dont nous choisissons d’aménager le territoire peut avoir de grandes répercussions sur les ressources en eau. L’asphalte et les autres chaussées imperméables empêchent l’eau de pénétrer dans le sol, ce qui augmente son ruissellement vers les plans d’eau. Au passage, cette eau transporte une grande quantité de polluants issus des activités humaines, comme des hydrocarbures ou des sels de voirie. Au contraire, la préservation d’espaces naturels a des impacts positifs sur l’environnement, la qualité de vie et la santé humaine.

Aperçu sur le territoire d’Abrinord:

Sur le territoire d’Abrinord, l’urbanisation s’est principalement faite le long des grands axes routiers (autoroutes 15 et 50, routes 117 et 158), qui longent la rivière du Nord. Les rives des lacs et des cours d’eau ont été développées et privatisées afin d’y construire des résidences pour les villégiateurs, attirés par les paysages bucoliques en bordure des plans d’eau.

Problématiques pouvant être associées :

  • Mauvaise qualité de l’eau de surface
  • Dégration et perte d’habitats fauniques
  • Destruction des milieux humides
  • Inondation de zones avec enjeux
  • Altération du paysage

Solutions :

  • Densifier les centres urbains plutôt que de construire en périphérie du périmètre urbain
  • Interdire les constructions en zone inondable
  • Créer et restaurer des milieux humides
  • Conserver et protéger les milieux naturels
  • Revégétaliser les espaces imperméables

Culture de l’eau

L’eau est au cœur du développement de notre province. D’abord grâce au Saint-Laurent, puis grâce aux vastes réseaux de rivières et de lacs, les autochtones et les colons ont pu se déplacer, se nourrir et commercer sur le territoire. Le respect de l’eau est central dans la culture autochtone, car on y accorde une valeur spirituelle importante (D.Tarte, 2015). De plus, l’eau est déclarée comme patrimoine commun de la nation Québécoise par la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection. De manière générale, on a tendance à penser que l’eau est une ressource inépuisable au Québec.

Aperçu sur le territoire d’Abrinord:

La rivière du Nord à facilité l’établissement des premières communautés modernes et des premières industries, comme les moulins à eau. Par la suite, la pêche, la baignade, les activités nautiques et les milieux naturels ont permis de faire de la région un endroit recherché pour la villégiature et la pratique d’activités récréotouristiques. Toutefois, les activités humaines font une pression sur les écosystèmes.

Problématiques pouvant être associées :

  • Surconsommation de l’eau
  • Présence d’espèces exotiques envahissantes
  • Érosion des berges
  • Destruction de milieux humides
  • Dégradation ou perte d’habitats fauniques
  • Altération du paysage

Solutions :

  • Développer le sentiment d’appartenance
  • Sensibiliser et éduquer les citoyen(ne)s aux enjeux  de l’eau
  • Créer des accès à l’eau, aux rives et aux milieux humides
  • Mettre en place des mesures d’économie d’eau potable et les valoriser

D.Tarte, F.-A. (2015). L’implication des premières nations du Québec dans la gestion intégrée de l’eau par bassin versant [Essai de maîtrise, Université de Sherbrooke]. https://www.usherbrooke.ca/environnement/fileadmin/sites/environnement/documents/Essais_2015/Tarte_Felix_Antoine_D_MENV_2015.pdf

Accès Laurentides. (2021, août 17). Nettoyage de la Rivière du Nord. https://www.journalacces.ca/nettoyer-la-riviere-du-nord/

Atelier(s) de concertation

En savoir plus sur la table de concertation d’Abrinord

Documentation et ressources

Portrait de l’accessibilité

Guide de réflexion sur l’accessibilité

Guide de la GIEBV à l’intention des municipalités